Genre il n’y a pas de théorie

On explique ici et là que la théorie du genre n’existe pas. Que c’est un vilain procès d’intention. Un délire paranoïaque de ces fous de dieu cathos qui flirtent avec le fascisme.

J’assistais hier en fin de journée à la causerie donnée, comme à chaque début d’année scolaire, par l’institutrice de la classe de CM2 de mon fils, une trentenaire souriante qui nous a fait une très bonne impression.

Au cours de l’heure et demi qu’a duré cette réunion, elle a précisé l’emploi du temps et évoqué différents sujets : lectures, projets, sorties, devoirs, notations qui nous laissent penser qu’elle prépare aux enfants de sa classe une bonne année scolaire, sérieuse et intéressante.

Elle nous a également informé qu’elle n’enseignerait pas cette année, je la cite, la théorie du genre. La pauvre femme ne devait pas savoir que ça n’existe pas.
Elle a précisé, je cite toujours, que ça se fera au collège l’année prochaine. Apparemment, elle n’est pas la seule.

Vous conviendrez je l’espère avec moi que pour une théorie qui n’existe pas, ça à l’air rudement concret.

Quant à l’enseignement de cette théorie imaginaire, formellement démenti, on pourrait facilement avoir l’impression qu’il se prépare, voire qu’il commence dès à présent. Heureusement, je ne suis pas tombé dans le panneau.

Laïcité : le doigt dans la charte

Je n’ai pas résisté à ce titre, il fallait bien que quelqu’un le fasse alors je me suis dévoué.

Mais trêves de plaisanterie, j’ai lu la fameuse Charte de la Laïcité.

Ca commence comme ça :

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale.

Qu’est ce que c’est que cette connerie de République sociale ? La dernière étape avant la République socialiste ?

Avant de juger que j’y mets de la volonté, imaginons, juste pour rire, qu’un ministre de l’éducation dans un gouvernement de droite ait pondu une charte à afficher dans toutes les écoles dont le préambule aurait défini la France comme une République libérale ?

Alors c’est très bien de rappeler dans cette charte que « l’Etat est neutre à l’égard des convictions religieuses ou spirituelles ». C’est très bien même, mais qu’il le reste aussi, neutre, à l’égard des convictions politiques.

Un Bourdouleix peut en cacher plein d’autres

Les propos de ce monsieur dont je n’avais jamais entendu parler jusque là sont ignobles et inexcusables. Je les condamne sans aucune réserve, et j’approuve pleinement que la justice soit saisie.

Ceci dit, il y a un mais – vous deviez le supposer – sinon il eut été bien inutile que j’ajoute mon grain de sel à la condamnation unanime exception faite des idiots de service.

La référence aux exterminations nazies du… il fait quoi d’ailleurs Bourdouleix ? maire UDI de Cholet je crois… disons que la référence aux extermination nazies de ce con centré, qui regrette qu’Hitler n’ait pas fini le boulot, m’a rappelé quelque chose, alors j’ai fait mon devoir de mémoire.

Vous souvenez vous de l’été dernier ? Pas de vos vacances ou de la météo, mais d’un dossier publié dans le Nouvel Obs à la suite de l’affaire Merah et de l’agression d’un jeune juif dans un train. Dans ce dossier intitulé « Voyage au bout du nouvel antisémitisme » que vous pouvez retrouver en partie sur le site du Nouvel Obs, il y avait le témoignage d’un prof d’histoire géo dans lequel on pouvait lire ceci :

En classe, j’essaye de leur montrer ce qu’il y a derrière les événements. Quand on commence l’histoire du nazisme, il y a toujours des remarques antisémites au début : « Hitler a pas fini le boulot, Hitler est mon cousin, les Juifs ont tous les pouvoirs… »

Il y a plus de Bourdouleix qu’on ne pense.

Vous en trouverez des palanquées en cherchant un peu sur le web, par exemple sur la chaîne Qatari Al-Jazeera (maison mère de Bein Sport), diffusée en France en toute légalité. Récemment encore on a trouvé un nid de Bourdouleix en Indonésie, où ils seraient assez nombreux.

Alors condamnons Bourdouleix, oui, mais condamnons tous les Bourdouleix, au moins ceux qui sévissent en France. Bourdouleix sed lex.

Trappes : ne nous voilons pas la face

Des incidents graves se sont produits hier à Trappes à la suite de l’interpellation d’un homme qui avait agressé un policier. Il refusait le contrôle d’identité de sa femme, laquelle portait un voile intégral, contrevenant à nos lois.

Ces incidents provoquent des réactions étranges chez les sympathisants de gauche. Pour certains d’entre eux, le problème n’est ni l’agression du policier, ni l’attaque en règle du commissariat par des jeunes. Non, pour eux, le problème c’est la loi interdisant le voile.

Ces réactions me plongent dans un abîme de perplexité.

Il y a peu, une loi a été adoptée par une majorité de parlementaires élus légitimement. Cette loi autorise le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels.
Certains citoyens français sont opposés à cette loi, ce qui est leur droit le plus stricte.
Qu’importe, cette loi s’applique, au moins tant qu’elle ne sera pas abrogée, et chacun doit s’y conformer.
Pour la gauche française et ses sympathisants, c’est sans ambiguité. Ils n’ont d’ailleurs pas de mots assez durs pour qualifier ceux qui s’opposent à l’application de cette loi de la République, même si c’est de manière pacifique.

Ils ont au moins en partie raison, la loi est la loi.

En 2010, une loi a été adoptée par une majorité de parlementaires élus légitimement. Cette loi interdit le port du voile intégral en public.
Certains citoyens français sont opposés à cette loi, ce qui est leur droit le plus stricte.
Qu’importe, cette loi s’applique, au moins tant qu’elle ne sera pas abrogée, et chacun doit s’y conformer.
Mais pour au moins une partie de la gauche française et ses sympathisants, c’est nettement mois évident. Ils n’ont dirait-on aucun problème avec ceux qui s’opposent à l’application de cette loi de la République, même si c’est de manière violente.

Quelqu’un de gauche pourrait m’expliquer ?

La reprise est là

Permettez-moi de dissiper un malentendu au sujet de la reprise annoncée par notre Président le 14 juillet dernier, que de nombreux commentateurs peu avisés se sont empressés de moquer.

Il s’agissait de la reprise du championnat de Ligue 1, qui est certes encore hypothétique à l’heure où j’écris ces lignes, mais qui devrait se confirmer dès le 9 Août de cette année selon mes sources.

Encore une manifestation éclatante du sens aigu de l’anticipation qui caractérise François Hollande et laisse démunis ses détracteurs acharnés.

Le sujet est clos.

Droit d’asile d’aliéné

Olivier Ciappa, l’auteur de la nouvelle Marianne qui ornera désormais notre courrier postal, explique dans une tribune publiée par le Huffington Post qu’il a choisi Inna Schevchenko, la leadeuse des Femens, comme modèle parce que, je cites, « elle incarne le mieux les valeurs de la République, liberté, égalité, fraternité ».

Il doit certainement se féliciter de ce soucis qu’elle a manifesté d’incarner ces valeurs en ces termes :

Désormais, tous les homophobes, extrémistes, racistes devront me lécher le cul quand ils veulent envoyer une lettre.

Oui, les cohortes homophobes, extrémistes et racistes qui ne savent pas pour le timbre autocollant vont devoir lui lécher le cul.

Et tous les autres aussi vont devoir lui lécher le cul. Les catholiques pas intégristes – on m’assure qu’il y en aurait encore une poignée – et aussi les musulmans, pour lesquels elle avait eu cette attention sympathique à l’occasion du ramadan, quelques jours avant la publication de la tribune d’Olivier Ciappa :

BPQiFrBCMAEAVv8.jpg-large

Inna Schevchenko contribue ainsi à sa façon à l’apaisement du pays depuis que le Président de toutes les Femens lui a accordé un droit d’asile qui n’aura qu’en de rares exceptions aussi bien porté son nom que pour accueillir cette timbrée.

Cette gauche nauséabonde

Une polémique a opposé Jean Quatremer, journaliste à Libé, et Mediapart sur les propos tenus par Mélenchon dimanche dernier en marge du festival de l’insulte de Bordeaux.

Quatremer citant l’AFP prêtait ce propos au leader du PG :

Moscovici « ne pense pas français (…), il pense finance internationale »

Il en a fait un billet sur son blog dont voici un extrait où il évoque le relent d’antisémitisme qu’il déduit fort justement de ce propos :

« Pourquoi « relents d’antisémitisme » ? Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit : Moscovici est juif, ses grands-parents sont originaires d’Europe centrale et orientale, il ne l’a jamais caché, et Mélenchon qui a milité dans le même parti que lui pendant près de 30 ans le sait parfaitement. Dire qu’il ne pense pas « français », c’est remettre en cause son identité française, c’est flirter avec cet antisémitisme d’extrême droite qui fait des juifs – forcément toujours un peu apatrides et donc qui ne pense pas français – les fourriers du capitalisme international (« il pense finance internationale »). Mélenchon, un homme cultivé qui connaît son histoire, ne peut pas plaider l’ignorance de ce que sa saillie évoque. Mais, attention, je ne dis pas qu’il est antisémite, car je ne le crois pas. Simplement, il joue avec les mots et les mémoires pour s’attirer les sympathies d’une certaine France moisie. »

Mais voilà, Médiapart avait raison, le propos n’était pas tout à fait celui-là :

 

Rien à dire ?

Je crois pour ma part que ca ne change strictement rien : Moscivici reste Moscovici, et le sous entendu parfaitement volontaire sur « la finance internationale apatride » reste, pour reprendre l’expression de Quatremer, un « sifflet à ultrason antisémite ».

Ajoutons à cela que l’actualité récente nous a rappelé l’idolatrie de Mélenchon pour Chavez, connu pour ses positions ambigües sur le sujet, et pour son amitié sans ambiguité avec l’Iran, ce pays qui veut officiellement « rayer Israël de la carte ».

Je ne sais pas si Mélenchon est véritablement antisémite, mais ce dont je suis a peu près certain, c’est que pour aller chercher des voix ou souffler sur les braises il n’a aucun scrupule à faire usage de la même rhétorique, toute en sous entendus, qui a rendu Jean-Marie Le Pen tristement célèbre en sont temps.

Les « salopards » du PG de Mélenchon, dont il faut rappeler que l’idéal est la dictature du prolétariat qui a causé des bains de sang partout où elle a été expérimentée, sont dangereux pour la démocratie.
Il serait temps que le PS prompt à appeler au front républicain contre le FN en appelle à ce même front républicain contre cette gauche nauséabonde. Si le PS continue à accepter ce genre de compromission pour gagner des élections, il ne faudra pas venir couiner si la droite finit par en faire de même.

L’humain d’accord, mais moi d’abord

Depuis la mort de Chavez une estimation de la fortune de sa famille à 2 milliards de dollars circule. Il semblerait que ce soit une rumeur propagée par l’hydre capitaliste, mais Médiapart doit certainement mener l’enquête pour faire triompher la vérité, une fois de plus.

Pendant ce temps, aux antipodes :

Le parlement chinois, ou Assemblée Nationale du Peuple (ANP), compte 83 milliairdaires en dollars dans ses rangs, selon le décompte de l’institut Hurun, basé à Shangai. Le montant moyen de leur fortune s’élève à 3,35 milliards (Le Canard enchaîné du 13 mars 2013

Le communisme est l’ennemi le plus redoutable du peuple.

Front National de Gauche

En mourant, Chavez nous aura au moins permis d’y voir un peu plus clair :

Il y en a bien évidemment d’autres, au PS et au PC, qui se joignent à ces humanistes dans le chagrin et le souvenir, comme Taubira, Hamon et tellement d’autres.

Aujourd’hui plus qu’un autre jour, je suis heureux de ne pas être dans le camp du bien et du progrès.

Alors, heureuse ?

55% des 18 millions de voix en faveur de François Hollande ne sont donc pas encore déçus. Soit 9,9 millions de français.

Rapporté à 37 millions de votants, ça nous fait pas loin de 75% de mécontents. Pour le moment.