Fait divers et décapitation collective sans importance

Lu ici :

KANDAHAR, Afghanistan (Sipa) — Des insurgés ont décapité 17 civils afghans qui participaient à un événement musical dans une zone du sud de l’Afghanistan sous contrôle des talibans, a-t-on appris auprès du ministère de l’Intérieur.

L’attaque s’est produite dimanche dans la province de Helmand.

Le porte-parole du gouvernement provincial, Daoud Ahmadi, a précisé que l’attaque s’était produite dans le district de Musa Qala. Toutes les victimes ont été décapitées. Elles ont également été touchées par balle, mais on ignorait si elles avaient été abattues avant ou après la décapitation.

Selon le gouvernement provincial, les victimes s’étaient rassemblées pour une fête et les insurgés ont voulu mettre fin à la musique et à leurs danses.

Gardez-vous bien de généraliser et de tirer hâtivement une quelconque conclusion de ce « fait divers » qui montre simplement à quoi peuvent mener les querelles de voisinages quand on met la musique trop fort en Afghanistan.

Mon cerveau détraqué (je vous rappelle que je suis de droite) associe cette horreur au discours de notre président devant nos troupes basées en Afghanistan peu après son élection. Il officialisait ce jour là le retrait de ces troupes en déclarant en substance notre mission accomplie. Promesse tenue. Satisfaction de ses électeurs, et d’autres, qui en ont assez que des soldats français se fassent zigouiller dans ce pays sans intérêt touristique maintenant que les statues de Bamiyan ont été dynamitées.

Je me demande comment tous les vrais humanistes (et seuls authentiques défenseurs du droit de la femme) du peuple de gauche peuvent se satisfaire de ce que nous laissions des afghanes et des afghans de tous âges se faire égorger, lapider ou décapiter en estimant notre mission accomplie.
Si tant est que la mission nous incombe, ce dont on peut débattre, j’ai le sentiment que, par soucis du travail bien fait, il resterait bien encore un ou deux détails à fignoler.

Et j’avoue une certaine difficulté à comprendre les rouages de ce radar qui leur permet de détecter à coup sûr une vraie bonne raison de s’indigner, par exemple l’incarcération révoltante des Pussy Riot, ou bien la barbarie des notes sur 20 (la constante macabre ça s’appelle, c’est vous dire si c’est affreux), de ces péripéties autreboutdumondesques sans importances.

Publicités

8 réflexions sur “Fait divers et décapitation collective sans importance

  1. Hé ho ! C’est parce que la musique était trop forte !

    Et crois tu réellement que le départ des troupes changerait grand chose (d’autant qu’il n’est pas effectif). Explique maintenant qu’il faudrait envoyer 300000 soldats pour faire quelque chose.

    1. L’anticipation du retrait ne change(-ra) peut-être pas grand chose, mais la probabilité pour que ça améliore le sort des afghans me parait plutôt faible.

      Et puis je suis moi aussi gagné par la mode de l’indignation. Je m’indigne qu’on ne se bouscule pas pour s’émouvoir du sort des afghans, qui selon mes critères vaut au moins autant que celui de trois chanteuses russes à cagoule, et présente un risque qui à l’air plus radical.

  2.  » il resterait bien encore un un deux détails à fignoler. ».
    Eh oui ! Ne dit-on pas que le diable est dans les détails ?
    Nous avons vu un(e) ministre et des députés verts se déguiser en « Pussy riot ». Ce serait trop leur demander d’imiter les décapités aghan, non ?

    1. Merci, j’ai fignolé le détail.

      Pour me moquer de cette démonstration ridicule j’ai fait un petit billet dont le principal intérêt est le commentaire qu’y a fait koltchak91120 citant Desproges :
      “ Ah, bien sûr, si j’avais cette hargne mordante des artistes engagés qui osent critiquer Pinochet à moins de 10 000 km de Santiago… »

      1. Il y a une excellente chanson de Brassens aussi qui parle de ce thème : critiquer Franco d’accord, mais en gardant les Pyrénées entre lui et nous. Faut que je la retrouve.
        Je découvre votre blog. Merci !

  3. Ce n’est pas se retirer qui est condamnable, c’est d’y être allé sans vouloir y faire vraiment la guerre. Imagine-t-on Russes et Américains avoir, il y a soixante-dix ans, la même attitude vis-à-vis de l’Allemagne nazie que celle de l’OTAN face à l’Afghanistan? Vous me direz peut-être que les Allemands étaient tous nazis tandis que les Afghans ne sont pas tous musulmans. Ha! Ha! Ha!
    Je vous répondrai qu’après la guerre, il n’y avait plus beaucoup de gens qui se souvenaient qu’ils avaient été nazis.

    1. Je dirais qu’il s’agissait d’une guerre conventionnelle. Je ne vois qu’un point commun entre les deux “situations” : l’ennemi est animé par une idéologie monstrueuse.

      Cela dit, mon propos n’était pas de prendre position pour ou contre le retrait anticipé de nos troupes, mais plutôt de m’étonner qu’on se foute unanimement – en France au moins – du sort de ces pauvres gens alors qu’on a l’indignation à fleur de peau pour des sujets bien moins dramatiques.

Ne soyez pas timides

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s