Normal hebdo, semaine 10 : le gouvernement va bouffer du lion

Du 9 au 15 Juillet 2012

Semaine sociale

Lundi et mardi, Hollande et Ayrault, flanqués d’un cortège de ministres se sont encordés avec les partenaires sociaux pour gravir le sommet social et y planter le drapeau rose du dialogue enfin rétabli.

L’annonce du plan de suppression de 8.000 postes de PSA et de la fermeture de l’usine d’Aulnay a fait dévaler la pente à tout ce petit monde pour redescendre sur terre en moins de deux.

Quelle surprise !

Corto l’a rappelé dans un billet, la menace de fermeture du site d’Aulnay n’a rien d’une surprise pour Hollande. Le Monde publiait en Septembre 2011 des informations sur un « plan secret » révélé par la CGT, datant lui même de Septembre 2010, qui prévoyait le plan de fermeture du site d’Aulnay en 2014.

Le calendrier était également annoncé :

Pourtant, la note précise un planning assez précis. Jusqu’en mi-2012, il est ainsi prévu de préparer et de sécuriser les fournisseurs, c’est-à-dire de leur donner du travail afin d’avoir suffisamment de stocks. Un plan social à Aulnay et une chute de la production seraient annoncés en 2013 et l’arrêt serait donc programmé courant 2014.

«Ce planning est cohérent avec les orientations du comité de direction générale de janvier 2010 situant la fenêtre d’annonce possible dans le calendrier électoral français, au deuxième semestre 2012», indiquent les auteurs de cette note.

« Pourquoi cette annonce maintenant ? » se lamente le premier ministre. Parce que c’était prévu comme ça.

« Le gouvernement n’accepte pas en l’état le plan de PSA » affirme le redresseur de production. Mais depuis quand le gouvernement devrait-il accepter les décisions d’une entreprise privée ? Notre économie n’étant aux dernières nouvelles pas encore administrée par l’Etat, PSA n’a à répondre de ses choix que devant ses actionnaires, ou devant la justice en cas d’infraction.

Tous les ministres ou presque, et même Aubry qui s’est réveillée pour l’occasion, ont hurlé à l' »inacceptable », au lieu de se risquer à essayer de comprendre.

Pour la CGT « c’est une déclaration de guerre à la classe ouvrière ». Lutte Ouvrière ajoute que c’est un « crime social », rien que ça, et rappelle, pour ceux qui douteraient encore – les cons – de la mauvaise foi du gouvernement qui a fait semblant de tomber des nues, que :

C’est la fin du secret de polichinelle, la direction a annoncé officiellement ce qui était dans son plan « secret » dévoilé il y a un an et demi par la CGT

Le Nouvel Obs écrit que le Président « a montré les dents » dans son interview du 14 Juillet en déclarant que « L’Etat ne laissera pas faire ». Montré les dents ? des dents de lait alors, tout au plus.
« Le plan en l’état n’est pas acceptable, il doit être renégocié ». Comme le traité européen instaurant le MES. La prochaine étape sera surement de tout mettre sur la table.

« C’est trop facile de dire: c’est la faute du coût du travail. Il y a eu des choix stratégiques qui n’ont pas été bons », a accusé le président de la République, accusant en outre les actionnaires « qui se sont distribués des dividendes » au lieu d’investir.

« Des choix stratégiques qui n’ont pas été bons » ?
Tiens voilà que nous avons à la tête de l’Etat un expert stratégique du secteur automobile, même s’il n’a jamais été de près ou de loin mêlé à la gestion de la moindre entreprise privée.

Et ces salauds d’actionnaires qui se sont distribués des dividendes : PSA n’a pas versé de dividendes à ses actionnaires en 2011, ni en 2009, ni en 2008, et a versé un dividende d’1,10€ par action en 2010. Un petit mensonge qui ne coûte rien, les journalistes n’allaient tout de même pas le contredire (d’ailleurs le savent-ils ?).

« C’est trop facile de dire: c’est la faute du coût du travail ». C’est trop facile de nier que c’est la faute du coût du travail.

Arnaud Montebourg présentera le 25 Juillet un plan stratégique l’automobile. Donc normalement tout devrait être bientôt résolu.

Montebourg toujours

On apprend cette semaine que la compagne d’Arnaud Montebourg, Audrey Pulvar, prend la direction de la rédaction des Inrocks. Autrefois musical, c’est désormais un magazine politique, de gauche faut-il préciser, propriété de Mathieu Pigasse, richissime proche du Président, également actionnaire du journal Le Monde et du Huffington Post dont il a confié la direction à Anne Sinclair.
Tous ceux qui poussaient des cris d’orfraie devant leurs fantasmes de main mise du pouvoir sur les médias pendant le quinquennat précédent ne voient rien de bien choquant là dedans. Il aura fallu que ce soit chez Libération, que l’appétit de médias de Mathieu Pigasse pourrait aussi bientôt lui faire avaler, qu’un franc tireur, Jean Quatremer, ose émettre des protestations. Mais pas dans le journal, sur son blog, faut pas déconner quand même. Vous devriez lire son billet « Connivence normale ».

Psychodrame familial

Dans le Point , Thomas Hollande a confié sa peine à propos du spectacle politico-familial donné par sa marâtre et involontairement par sa mère, son père et leurs enfants.

Ce psychodrame à la tête de l’Etat fait tâche sur « l’image normale qu’il [François Hollande] avait construite ». Malgré le déballage du linge sale et des difficile relations de la famille recomposée dont on se moque, cette interview aura au moins eu le mérite de clarifier pour ceux qui en doutaient – les cons – que cette « normalité » n’est qu’une mascarade. Ca devrait maintenant être clair pour tout le monde, à part peut-être pour Bruno Roger Petit.

« Soit elle est journaliste, soit elle a un cabinet à l’Elysée ». On ne saurait dire mieux. La polémique sur le sujet il y a quelques jours – une éternité – n’a pas eu le moindre effet. On continuera donc à payer avec nos impôts ce cabinet de la première dame qui ne voulait pas l’être et qui n’a pas de statut comme l’a précisé son compagnon Président.


Et pendant que le Président promet la moralisation, l’effort juste, les députés de la majorité eux – pas cons – ont préféré ne pas fiscaliser leurs indemnités (6.412 € par mois).

Putain 5 ans.

Si tout ça vous a donné envie de vous tailler les veines, allez plutôt lire chez l’Amiral ce billet à l’humour scandaleusement réactionnaire.

Publicités

Ne soyez pas timides

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s