Equipe de France : rien à foot

Après l’élimination sans surprise de l’équipe de France en quart de finale de l’Euro 2012 par l’Espagne samedi soir, les réactions se multiplient.

C’est Samir Nasri qui fait le plus les frais de ces commentaires, et particulièrement parce qu’il a à deux reprises « dérapé ».

La première fois c’est après son but contre l’équipe d’Angleterre qu’il adresse un « ferme ta gueule » aux journalistes de l’Equipe.
Tout le monde connait L’Equipe, l’incontournable quotidien sportif français. Vous souvenez-vous comment L’Equipe traitait Aimé Jacquet, ce sélectionneur qui ne lui plaisait pas, avant qu’il mène l’équipe de France à son premier et seul titre de championne de monde en 1998 ? Et vous souvenez-vous comment Aimé Jacquet déclarait après cela qu’il ne leurs pardonnerait jamais ce qu’ils lui avaient fait subir pendant des mois ?
Il me semble que dans certains cas, on ferait bien effectivement de fermer sa gueule à l’Equipe, et que c’est salutaire de le leur rappeler de temps en temps.

La seconde fois c’est lorsqu’il traite un journaliste de l’AFP de « fils de pute » et qu’il l’envoi « se faire enculer » ou « niquer sa mère » ou les deux. Revoyons les images au ralenti. Les joueurs de l’équipe de France sortent des vestiaires après la défaite éliminatoire. Pour regagner leur bus, ils traversent la « zone mixte » où les journalistes les attendent pour recueillir leurs réactions. Samir Nasri ne veut pas répondre aux questions, « de toutes façons vous cherchez toujours la petite bête ». Mais la réflexion n’a pas l’heur de plaire à un journaliste qui le lui fait savoir :

Journaliste: « Eh ben casse-toi, alors… »
Nasri:  « Tu me dis casse-toi? Viens on va régler ça la-bas…
Journaliste: « C’est ça… »
Nasri: « Va te faire enculer, va niquer ta mère, sale fils de pute. Va te faire enculer, comme ça tu pourras dire que je suis mal élevé. »

Quoique grossière, c’est ma foi une façon efficace de remettre à sa place le bonhomme qui le méritait, et dont l’expression n’est pas sans me rappeler un « Alors casse toi pauv’ con » qui avait coûté cher à son auteur.
On se demande depuis lors si la fédération doit sanctionner Nasri, mais bizarrement personne ne se demande si l’AFP va sanctionner ce journaliste.

A l’évidence, dans les deux cas, il faut retenir que remettre un journaliste à sa place, c’est à dire bien souvent dans une poubelle, ça n’est pas très bien vu par les… journalistes.

Au delà de Nasri qu’on devrait donc plutôt remercier de faire le sale boulot, c’est plutôt de la reconstruction de l’équipe de France après le fiasco en 2010 en Afrique du Sud et cette médiocre campagne de l’Euro 2012 qu’il faut se préoccuper.

Tout d’abord parce que sur le plan sportif cette équipe n’a toujours rien montré d’enthousiasmant, qu’elle n’a pas encore trouvé ni son 11 type, ni ses leaders, ni son style de jeu.

Ensuite parce qu’on attend des joueurs qu’ils montrent autre chose sur le terrain : plus d’envie, d’enthousiasme, d’abnégation, bref, qu’ils se déchirent pour défendre les couleurs de l’équipe dans laquelle ils ont le privilège d’être sélectionnés. Certains nous expliquent que ce sont des jeunes joueurs plus préoccupés par leur carrière en club et leur fortune personnelle que par la réussite de l’équipe de France. Cet argument ne tient pas : c’est aussi le cas des joueurs des autres équipes qui pourtant affichent de biens meilleurs résultats.

C’est plutôt sur le plan symbolique que quelque chose cloche. Il n’y a pas chez nos joueurs la conscience de l’enjeu collectif, ni l’envie de Gloire avec un grand G. Pas la gloire individuelle. La gloire collective, celle de l’équipe, des trois couleurs, du pays, pour laquelle on se dépasse, on se transcende et on va chercher la victoire pour tous ceux qui ne sont pas sur le terrain, et qui sont environ 60 millions.

Publicités

4 réflexions sur “Equipe de France : rien à foot

  1. La moindre des choses serait que la correction, le savoir-vivre de ces joueurs soit proportionnelle à leurs revenus et à leur célébrité. Ce sont des exemples ou des modèles pour des millions de gens et ils se comportent comme des porcs.

    Pff !

      1. Ce n’est que du foot, mais une structure peut-elle se passer de respect ? Ne devrait-il pas en être ainsi dans toutes les sphères de la société, de l’usine au sommet de l’Etat, de la rue au stade de foot ?

      2. Si.

        Pout autant je ne crois pas que Nasri mérite tant de reproches, et encore moins d’être le bouc émissaire d’un échec collectif, échec dont par ailleurs je trouve qu’on éxagère la portée (ce que je voulais dire par « ce n’est que du foot »).

Ne soyez pas timides

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s