Normal hebdo, semaine 6 : Ich liebe dich moi non plus

Du 11 au 17 Juin 2012

La semaine a commencé sur fond de campagne pour le second tour des législatives. Le PS a dégainé son ultime, et unique, argument : la droite ne jouant pas le jeu du front républicain pour faire barrage au FN, la République était en danger à cause de la droitisation de la droite, l’heure était grave.

Tout se passait donc normalement jusqu’à ce que Valérie Trierweiler découvre le soutien affichée par son concubin à son ex sans son autorisation. Fâchée, et pas qu’un peu, elle confie à un proche qu’il va voir ce dont elle est capable. On le découvre tous sur twitter :

Stupeur ! De première dame qui préférerait être remière journaliste de France, Valérie Trierweiler devient première opposante.
Le tweet qui à fait le tour de la planète, a fait couler beaucoup d’encre, occasionnant toutes sortes d’élucubrations. Il écorne durablement l’image proprette du Président normal façonnée laborieusement depuis le 6 Mai à grand coup de voyage en train et de bisous.

C’est dans ce costard tout neuf que lui a taillé sa compagne que François Hollande a poursuivi les manoeuvres de renégociation du traité instaurant le Mécanisme Européen de Stabilité.
Angela Merkel, agacée par la stratégie d’isolement utilisée contre elle, par la réception à l’Elysée de représentants du SPD, les propos tenus par nos ministres, à répliqué vertement vendredi.
Cette tension croissante a occasionné un entretien téléphonique qui aura permis nous dit-on des « discussions constructives et fructueuses entre les deux dirigeants ». Qu’en restera-t’il au moment de vérité le 29 Juin prochain après le sommet européen ?

Localement c’est Vincent Peillon qui s’est encore fait remarquer. Après avoir annoncé un peu vite le retour à la semaine de 5 jours, il a annoncé l’allongement de 4 jours des vacances de Toussaint. Et à nouveau il oblige le Premier Ministre à tempérer « le ministre va engager une concertation, on a le temps de trouver les bonnes orientations ensemble ». Le lendemain Peillon proposait d’avancer la rentrée d’un jour sans rien demander à personne.
Décidément pour le ministre de l’éducation nationale la concertation est une notion assez diffuse. Il n’est peut-être pas partisan de la méthode normale.

Pendant ce temps, le PS et le gouvernement faisaient une question de principe de l’élection de Ségolène Royal à la Rochelle, chacun y allant de son message de soutien, ou de sa diatribe contre Falorni, le traître qui remplace Besson. C’est une défaite cuisante qui les attendait dimanche soir.
Malheureusement, sans surprise, le second tour des législatives a donné une large majorité au PS. Avec ses alliés il dispose de 343 sièges, soit un peu moins des trois cinquièmes qui leur sauraient permis de saloper la constitution. Ouf.

Elle est bizarre la photo choisie par Libé pour célébrer la victoire de son courant politique vous ne trouvez pas ? On dirait un personnage en cire du musée Grévin.

Chose amusante, depuis hier, il semble que maintenant l’élection passée, la question la plus importante soit le nombre de femmes et de candidats « issus de la diversité » dans cette nouvelle assemblée. C’est dire si ces gens là ont le sens des priorités. Il faut d’urgence ouvrir un débat national.

Les français ont donc décidé de donner aux socialistes tous les pouvoirs. Les ennuis commencent vraiment aujourd’hui pour la France normale.

Publicités

Ne soyez pas timides

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s