UMP – FN, mes consignes de vote

Comment faire campagne pour ces législatives quand on est au PS ?

Sarkozy a pris ses distances et maintenant, les français l’aiment bien finalement. Les « affaires » ne sont pas allé assez vite pour qu’il soit inquiété avant les législatives. Résultat : l’antisarkozysme ne fait plus recette pour la tambouille éléctorale du PS.

Ils nous ont fait le coup de la guerre des chefs Fillon vs Copé. L’écran de fumée a fonctionné et a probablement fait perdre des voix au premier tour. Bien joué, Fillon n’avait qu’à mieux se tenir. Mais la tempête dans le verre d’eau s’est calmée.

Et voilà qu’ils nous ressortent leur arme fatale : le front républicain. Le choix du ni-ni, l’interview de Morano dans Minute (au passage, qu’elle est con !), c’est plus qu’il n’en fallait : la peste brune est en train de déteindre sur la droite qui se droitise, la digue est en train de se fissurer.

Pardonnez-moi ce mauvais jeu de mots, mais la digue mon cul.

Pourquoi le PS ne fait-il pas front commun avec la droite contre le Front de Gauche, ce mouvement dont le tribun éructe des appels à l’insurrection (mitoyenne) ou la révolution (par les burnes) ? Pas franchement républicain ce discours ni les diatribes qui l’enrobe.
On nous dit qu’ils seraient plus respectables ces frontistes là. Plus républicains. Mais en vertu de quoi s’il vous plait ? Si vous voulez parler de valeurs, je suis votre homme.

Qu’est-ce que c’est qu’un front républicain à la fin ?

Serait-ce une alliance de circonstances entre des gens qui n’ont pas les mêmes idées pour protéger la République de ce et ceux qui la menacent ? Mais dans ce cas, il est urgent de protéger la République malade des saignées et des remèdes de tonton que veulent lui administrer les esculapes simplistes du gouvernement.

Petit rappel. Nous avons depuis peu un nouveau président, c’est lui :

Bien que d’apparence excessivement normale, cet homme est plus dangereux qu’il n’y parait : il a non seulement remporté l’élection présidentielle, et même si il n’y a pas grand monde pour adhérer à son programme, il compte bien le mettre en oeuvre, si l’on n’y prend pas garde.

Alors comment voter ?

Au premier tour on choisit, au deuxième on élimine qu’ils disaient. Il faut donc éliminer prioritairement les candidats qui soutiennent la politique dangereuse du Président changiste.
Au prix de l’élection de quelques députés FN ? Oui. Après tout ce ne serait que justice que 14% d’électeurs du premier tour soient peu ou prou représentés à l’Assemblée Nationale.

Est-ce qu’il y a un danger d’éclatement de l’UMP après ça ? Je ne le crois pas, mais on verra bien. Et si c’est le cas, so what ? Il faudra de toutes façons que la droite se reconstruise.

Publicités

2 réflexions sur “UMP – FN, mes consignes de vote

Ne soyez pas timides

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s