Contrôle d’identité au faciès : traquons le racisme partout où on peut.

Jean-marc Ayrault a annoncé aujourd’hui qu’un projet de loi était en préparation pour mettre un terme aux contrôles d’identité au faciès. Pour cela la piste envisagée est la délivrance après un contrôle d’identité d’un « reçu ».
Il minimise, pouf pouf mais c’est rien du tout (encore une histoire à 1 euro ?), et indique que d’autres pays le font déjà, en l’occurence on cite l’Espagne et le Royaume Uni, donc pourquoi pas nous ?
Le syndicat de la magistrature, remarquablement neutre politiquement, s’est immédiatement déclaré favorable à une telle mesure et l’a fait savoir. SOS racisme et consorts ne tarderont pas également à se féliciter de cette mesure qui va dans le bon sens si ce n’est pas déjà fait.

« C’est important de ne pas contrôler trois fois la même personne » justifie le premier ministre. Sous entendu dans la même journée je suppose. Effectivement ce serait préférable, mais comment ça marche ?
Imaginons une petite fiction. On disait que vous êtes flic. Vous voyez un type qui a un comportement qui vous interpelle. Là vous vous dites « Tiens lui je vais le contrôler ».
Je vous arrête : comment savoir si il n’a pas, enfoui dans la poche de son jean ou de sa veste un reçu délivré quelques heures plus tôt par un de vos collègues ?
Comme vous avez séché les cours de divination pendant votre formation initiale à l’école de Police, vous avez à partir de maintenant deux options :

  • l’arrêter et lui demander ses papiers : reçu ou pas reçu, ça n’aura donc rien changé pour lui
  • le laisser passer, parce qu’il a peut-être un reçu en poche.

Choisissez bien.

Cette mesure est formidable pour plusieurs raisons.

D’abord parce qu’elle fait peser sur les policiers un soupçon de racisme. Ben oui comment expliquer, de façon politiquement acceptable, le contrôle au faciès autrement que par un racisme supposé des forces de l’ordre ? Rassurez-moi, vous n’oseriez tout de même pas imaginer comme Zemmour que ce serait justifié par une réalité sociale !
Chacun doit bien savoir qu’on va traquer, débusquer, dénoncer, éradiquer le racisme, sous toutes ses formes et dans la moindre parcelle de notre société malade de sa haine des étrangers.

Formidable aussi parce que pratiquement, deux conséquences sont possibles :

  • les policiers continueront à faire leur métier du mieux qu’ils peuvent : ils contrôleront les individus qui leurs semblent suspects, et ça changera rien au problème des gens qui seraient contrôlés plusieurs fois dans une même journée. Enfin si, ils sortiront un reçu au lieu d’une pièce d’identité.
  • les policiers, pour ne pas interpeller quelqu’un qui pourrait avoir un reçu en poche, ce qui les rendraient statistiquement suspect de racisme, s’abstiendrons de contrôler quiconque appartiendrait à une minorité visible, réservant par la même les contrôles d’identité aux seules individus blancs, parce qu’il faut bien s’occuper.

Dans le seconde hypothèse, il faudra prévoir à terme des mesures pour lutter contre les contrôles d’identité au faciès.

 

Les syndicats de Police n’ont pas tardé à réagir et rejettent unanimement ce récepissé. Jean-Claude Delage, le secrétaire général d’Alliance estime que « L’annonce faite par le Premier ministre jette le discrédit sur l’honnêteté morale des policiers« . Malheureusement, le mal est fait. Il regrette que « le Premier ministre annonce cela sans la moindre concertation avec les syndicats« . Moi qui croyais qu’il fallait redonner toute leur place aux partenaires sociaux et respecter le dialogue social. Première levée de bouclier de l’ère normale ?

Quelque chose me dit que ce projet va être enterré vite fait bien fait. Mais prudence, ils sont bien capable de trouver pire.

Publicités

Une réflexion sur “Contrôle d’identité au faciès : traquons le racisme partout où on peut.

Ne soyez pas timides

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s