Jeu, set et match, François Hollande

Hier soir, la gauchosphère était dans la foule bigarrée de la France réconciliée, à Bastille, pour fêter la défaite de Sarkozy au moins autant que la victoire de Hollande.

Aujourd’hui elle se réveille désoeuvrée. Au chômage technique. Elle n’est plus dans l’opposition. Et elle a perdu son ennemi préféré.

Après un matraquage méticuleux, sans relâche depuis cinq ans, elle est fourbue, mais satisfaite. « Fier » diraient certains. Elle se congratule ici et là, la larme à l’oeil.
Cinq années, ça crée des habitudes, des réflexes, des rendez-vous, des amitiés. Ca va faire vide maintenant.
Mais on ne se dit pas adieu, ce n’est qu’un au revoir. On vous écrira, souvent.

Elle se réveille avec une drôle d’impression, inconnue et pourtant si familière. On lui vole son état de grâce ! Eux qui ont commencé leur travail de démolition le lendemain de l’élection 2007, s’étonnent de se réveiller aujourd’hui sous les premières critiques, les premiers traits de mauvais esprit.

Le combat a changé de camps. Balles neuves.

Publicités

Ne soyez pas timides

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s